3 belles histoires de remontada en trail

Partager cet article →
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les efforts d’ultra-trail sont par nature imprévisibles ! C’est aussi ça la beauté de cette discipline que nous aimons tant : les coups de moins bien succèdent aux moments d’envolée lyrique, puis de mental qui flanchent soudainement, avant un inattendu et insoupçonnable second, troisième… centième souffle 💨

Avec ces trois histoires de remontada de coureurs, vous allez constater que la forme « ça s’en va et ça revient », comme dirait notre blondinet 70’s préféré 🎤 Mais une chose est sûre : rien n’est jamais perdu.

Découvrez dans cet article 3 folles histoires de traileurs qui ont surmonté toutes les difficultés pour remonter au classement de manière fulgurante 🚀

CES TRAILERS QUI N’ONT RIEN LÂCHÉ

1. LUDOVIC POMMERET ET SON INCROYABLE REMONTADA SUR L’UTMB

Crédit photo : Rémi Blomme

A tout seigneur, tout honneur, commençons avec Ludovic Pommeret, récent vainqueur de la Diagonale des Fous 2021. C’est en 2016 que Ludovic va vivre probablement son aventure la plus incroyable. Cette année-là, il décide de s’attaquer une nouvelle fois à cette course légendaire du monde du trail qu’est l’UTMB 🏔️

La course démarre bien pour lui mais il est vite rattrapé par la malédiction de l’UTMB qui semble le poursuivre depuis plusieurs années, et ses précédentes participations infructueuses.

Ludovic est pris d’un terrible mal de ventre au niveau de Saint-Gervais. C’est dans le Col du Bonhomme, aux environs du kilomètre 40, que la course devient pour lui insoutenable. Il se fait doubler par de nombreux coureurs. Lorsqu’il arrive aux Chapieux, au 50ème kilomètre, il occupe alors la 50ème place 😩

Profondément reboosté par la présence de sa femme et de sa fille à ce ravito des Chapieux, et en réussissant à se fixer de nouveaux objectifs, Ludovic recolle au classement en prenant en chasse chaque lumière de lampe frontale qu’il aperçoit au loin. S’ensuit une incroyable remontada où il reprend chaque coureur un par un pour finir par boucler cet UTMB 2016 à une inespérée, autant que fabuleuse, première place 🥇. Ludovic conclut cette aventure 26min devant le deuxième concurrent à rallier Chamonix : Gediminas Grinius.

L’illustration, s’il le fallait, que le corps et l’esprit sont dotés de ressources exceptionnelles, qui nous prouvent qu’aucune course n’est jouée tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie. Même à l’UTMB 😉

Pour découvrir cette histoire plus en détails et faire la rencontre de cette personnalité extrêmement attachante qu’est Ludovic Pommeret, nous vous invitons à courir écouter l’épisode 43 de notre podcast Course Épique, le bien nommé « La remontada » 😅

2. ZINZIN REPORTER ET SON INCROYABLE REMONTÉE AU TOR DES GÉANTS

Crédit photo : Radio France – Denis Clerc

Avec cette deuxième histoire, nous vous embarquons sur un trail aussi long qu’extraordinaire : le Tor des Géants. Nous allons suivre la ballade de Denis Clerc, connu également sous le nom de Zinzin Reporter dans le monde du trail, qui a parcouru les plus de 330 km de cette course au cœur de la vallée d’Aoste 🇮🇹

C’est là aussi un mal de ventre qui va frapper Denis et lui faire connaitre une véritable descente aux enfers, avec un mental qui s’écroule alors. Au moment le plus délicat de la course pour lui, il se fera même dépasser par des touristes, chargés de lourds sacs à dos, marchant à ses côtés. De quoi lui asséner un terrible coup au moral.

S’ensuit ensuite une profonde remise en question sur sa réelle capacité à finir une telle course où il se demande alors comment il n’a pas eu l’humilité de ne pas y participer. Denis passe approximativement de la 100ème place à la 500ème place : le doute est au plus haut. Et son moral au plus bas.

Arrivé au 100ème kilomètre, Denis se fixe un ultimatum, il s’autorise 3h de sommeil à la 2ème base vie de la course (au km 106) 💤 2ème base vie sur laquelle l’attendra son fils qui ne sera certainement pas étranger à sa renaissance. Car c’est bien d’un phénix dont nous allons parler désormais ! Après ces 3 heures de sommeil, la machine est relancée, Denis parvient à s’alimenter. Une toute nouvelle course commence alors pour lui !

Denis qui, en dépit de l’exigence de la course, vit alors une succession de moments d’euphorie et de plénitude. Il commence une remontée du classement sans fin, allant de groupes en groupes, faisant des rencontres qui deviendront pour certaines des amitiés durables. Après une ultime difficulté due à une erreur de parcours sur la fin de l’aventure, Denis finit 106ème du Tor des Géants après une incroyable remontée de 400 places 👏

Après 121 heures d’effort, Denis est donc devenu un « Géant », du nom des finishers de ce Tor, à l’incontestable exigence. Un souvenir pour lui inoubliable et à nouveau une démonstration que même sur un format aussi long qu’un 200 miles, tout est possible. Tout.

Pour plus de détails sur cette course, sans conteste épique, nous vous invitons à écouter Denis dans l’épisode 44 du podcast Course Épique ou encore à visionner sa vidéo YouTube récapitulative de la course !

3. LA PERFORMANCE DE MARTIN KERN SUR LA NORTHBURN

Crédit photo : David Gonthier

Pour terminer cette série d’histoires de traileurs qui ont signé d’étonnants come-backs sur leur course, nous allons évoquer celle de Martin Kern lors de la Northburn 100 Miler, en Nouvelle-Zélande.

La Northburn c’est un format de trail composé de 3 boucles pour un total de 161 km. Le parcours se veut sec, exigeant, rocailleux et se déroule principalement sur des pistes 4×4 de haute altitude, mais comprend également de courtes sections, le long de clôtures ou sur des pistes destinées aux moutons.

Les deux premières boucles se déroulent parfaitement bien pour Martin qui occupe alors une solide première position, un sacré exploit pour sa 1ère tentative sur ce format 100 miles 🙌

C’est sur la dernière boucle que Martin va devoir faire face à une difficulté inattendue, au goût un peu amer. Alors qu’il est en plein contrôle de sa course, un bénévole lui indique malencontreusement la mauvaise direction, pensant que Martin entamait sa deuxième boucle, et non sa troisième.

C’est seulement après 15 minutes de descente que Martin commence à se questionner sur le parcours. Il tombe alors sur une personne de l’organisation qui lui indique qu’il ne se situe pas sur le bon parcours 🤯 L’équipe organisatrice avait bien essayé de le joindre par téléphone pour le prévenir… mais le téléphone de Martin ne captait malheureusement pas.

Martin tombe de haut et passe d’un état de pleine confiance à une terrible désillusion, synonyme de probable fin de course pour lui. Il décide malgré tour de finir son 3ème tour et sait très bien qu’il sera hors course, mais il est impensable pour lui de revenir sur ses pas. 

Alors qu’il est sur le chemin de l’abandon, Martin prend conscience de tous les efforts mis en oeuvre pour venir jusqu’ici vivre cette course. Il connaît alors un élan de motivation soudain et inespéré. C’est décidé : il va tenter le tout pour le tout ! Il repart alors bille en tête de l’intersection qui lui a coûté si cher. Il compte alors 20 minutes de retard sur les premiers. Il court alors les 30 derniers kilomètres tel un boulet de canon et parvient à reprendre la tête de la course pour finir par l’emporter… et terminer même avec 30 minutes d’avance 🏆

Martin a fait preuve sur cette Northburn d’une volonté et de ressources physiques admirables pour retourner la situation et ne pas avoir de regrets suite à cette erreur d’aiguillage sur le parcours. Ce qui rend sa performance d’autant plus admirable !

***

Pour plus d’histoires de courses à pied, de trail, ultra-trail, de marathon et autres défis baskets aux pieds, nous vous invitons à écouter le podcast Course Épique qui vous fait découvrir de nombreux profils de coureuses et coureurs, élites comme anonymes, qui ont des histoires de courses hors du commun à partager avec vous.

Allez, en piste 💪

Ces articles pourraient vous intéresser